Archive | février 2012

La source

En complément de la transcription disponible sur wiktenauer et de la traduction française d’une partie du texte par l’ARDAMHE, je me suis fait un petit fichier montrant sur une seule page un aperçu de l’ensemble des folios du codex wallerstein.

Codex Wallerstein – pics

Je trouve ce format, une page A3, plus pratique à utiliser (et moins coûteux à imprimer!), même s’il faut de bons yeux ;).

Bonne pratique,

Alexander

Comparaison judo, aïkido / codex wallerstein

David, du forum d’arts martiaux KWOON, a analysé notre vidéo des pièces du codex wallerstein pour mettre des noms sur des pièces présentant des similarités avec des techniques de judo et d’aïkido.

La vidéo, pour rappel:

Voici la liste de technique de judo et d’aïkido identifiées par David après un premier visionnage:

  • 0’11 »: ko-uchi-gari (petit fauchage intérieur).
  • 0’25 »: quelque chose qui ressemble beaucoup à ikkyo de l’aïkido (contrôle par le bras en extension).
  • 0’33 »: C’est o-soto-gari (grand fauchage extérieur).
  • 0’55 »: ça ressemble à un kaiten-nage de l’aïkido.
  • 1’08 »: cela pourrait être un tai-otoshi, ou même une technique de hanche plus classique.
  • 1’17 » :, cela ressemble exactement à ikkyo de l’aïkido.
  • 1’27 » : kata guruma (roue autour des épaules).
  • 1’56 » : un seoi-nage.
  • 2’11 » : la fameuse planchette japonaise, tomoe-nage (projection en cercle) qui fait partie des sutemi (techniques de sacrifice).
  • 2’19 » : morote gari (fauchage avec les bras).
  • 2’30 » : une imobilisation classique du judo.
  • 3’20 » : projection de hanche, type o-goshi.
  • 3’30 » : o-uchi-gari (grand fauchage extérieur).
  • 3’38 » : un style de kami-basami (pinces de langouste).
  • 3’53 » : un autre o-uchi-gari (grand fauchage intérieur).
  • 5’04 » : une forme de juji-garami (aïkido)
  • 5’08 » : encore une forme ikkyo (aïkido)

A noter que l’immobilisation en 2:30 n’est pas dans le manuscrit…déformation due au JJB ou à mes lectures sur le judo je suppose.

Nous commençons la deuxième lecture / analyse du codex wallerstein, l’input de David va s’avérer utile lorsque seront abordées les pièces dont il parle.

Je posterai au fur et à mesure notre vision des pièces, alimentant le travail de comparaison initié ici.

Bonne pratique,

Alexander

Vidéos et liens de lutte, judo, etc.

Voici quelques liens sympa qui peuvent inspirer les pratiquants d’AMHE étudiant des traités de lutte.

Judo

Une belle démonstration très complète par l’un des pères du judo (Kyuzo Mifune). Les pratiquants de JJB apprécieront les passages au sol.

Judo en lignes: Répertoire de techniques de judo, une vraie bible.

Lutte olympique

Répertoire de techniques de lutte libre et gréco-romaine de la fédération internationale des luttes associées (FILA).

Bonne pratique,

Alexander

Atelier lors des 2nd rencontres AMHE du Mans (03-04/02/2011)

Lors des dernières rencontres AMHE du Mans les 3 et 4 décembre, j’ai pu animer un atelier d’introduction à la lutte du codex Wallerstein.

Mon but était de montrer la lutte médiévale à un public que je pensais complètement novice en la matière pour les inciter à se lancer dans cette discipline…quelle ne fut pas ma surprise de constater qu’une part significative des personnes assistant à l’atelier avait de l’expérience en judo, jiu-jitsu brésilien, MMA, boxe anglaise, etc. Au PEAMHE, nous cherchons généralement à nous entourer de pratiquants ayant une expérience martiale en dehors des AMHE…ce fut donc un bon atelier! Marwan (AMHE du Maine) et Gilles Martinez ont également pu intervenir pour montrer des alternatives à la pièce du folio 36v présente respectivement en judo (kata guruma) et dans les manuscrits de Fiore

Les assauts qui ont suivi m’ont permis de tester notre première interprétation du manuscrit. J’ai eu la satisfaction de placer quelques pièces (les ramassage de jambes [16r, 42r], l’équivalent du kata guruma [36v] du judo et les séries de contres qui suivent) et j’ai pu constater qu’il y avait encore du travail concernant la façon d’amener les projections et les traverses.

Voici les notes que j’avais rédigées pour l’atelier, incluant une présentation de notre méthode de travail: Notes Atelier Lutte – Le Mans 2011

Bonne pratique,

Alexander

Introduction

Pour ce premier article, je vais faire un petit récapitulatif du travail accompli à ce jour afin de situer le point de départ de notre aventure (présentation du blog: ici)

Après quelques essais sur la lutte du Ringeck au printemps 2011, nous avons commencé en juin à nous focaliser sur la partie lutte du Codex Wallerstein.

Première lecture

En partant du facsimilé du manuscrit, de la traduction partielle en français faite par l’ARDAMHE et de la traduction anglaise faite par Grzegorz Zabinski, nous avons mener le premier travail de l’étude d’une source d’AMHE: lire le manuscrit en entier pour en comprendre la structure et avoir une premiere idee du système.

Ce qui est sortit cette première lecture:

L’introduction du manuscrit présente les fondements théoriques liés à la pratique de la lutte ainsi que les deux finalités de pratique : une ludique, l’autre sérieuse.

Comme l’escrime à l’épée longue, il mentionne les notions de vor, nach et d’indes et mentionne en plus les notions de force, de mesure et d’habilité.

Il est sous entendu que la force résulte plus de la bonne utilisation du levier de son corps relativement à celui de l’adversaire que de la force physique pure. Il est dit que pour être fort, il faut s’abaisser dans la position de la balance, c’est à dire qu’il faut être en équilibre sur ses appuis.

La mesure consiste en un placement du corps approprié dans l’espace et le temps.

L’habilité consiste en un corpus de pièces comprenant les percussions, les clés articulaires et certaines projections.

Le texte divise les pratiquants en trois catégories, un adversaire plus faible, égal ou plus fort que soi; et donne le conseil de lutter contre les premiers dans le vor avec force, les seconds dans l’indes avec mesure et contre les derniers avec habilité dans le nach.

Le texte du manuscrit est globalement divisé comme suit :

–   Comment utiliser une traverse (twirch = zwerch)

–   L’adversaire vous tient dans une étreinte sous les bras par devant

–   L’adversaire vous a crocheté une jambe (hacken)

–   L’adversaire vous tient au col par devant

–   L’adversaire vous tient dans une étreinte sous les bras par derrière

–   L’adversaire vous tient dans une étreinte au-dessus des bras par derrière

–   L’adversaire vous tient au col par derrière

–   L’adversaire vous frappe avec les poings

Les pièces peuvent décrire des :

–   projections (technique aux hanches, aux jambes, aux talons)

–   clés articulaires (doigt, coude, épaule, genou)

–   frappes (pieds et poings)

–   attaques aux parties sensibles (oreilles, yeux, nez, gorge, entre jambes)

Le Codex Wallerstein ne présente aucun étranglement.

Pour information, je mettrai en ligne, d’ici à cet été, une traduction intégrale du manuscrit en français, complétant le travail de l’ARDAMHE.

Première interprétation

Nous nous sommes ensuite attaché à interpréter chaque pièce dans l’ordre dans lequel elles se présentent dans le manuscrit.

La vidéo ci-dessous est le résultat de ce travail. Il manque quelques pièces: 19r, 37v et celles, d’un intérêt limité, de la fin du manuscrit (comment détrousser un paysan…). Nous lisions une pièce, essayions de la comprendre et après quelques répétitions, nous filmions le résultat pour garder trace de sa mécanique globale (i.e. le bras doit être à gauche du corps). Aussi ne soyez pas étonné si les protagonistes manque d’intention ou de justesse technique lorsqu’ils démontrent les pièces.

(je n’ai fait qu’un effort minimal de montage…les vidéos qui suivront seront de meilleure qualité 😉 )

A partir de ce travail initial, nous avons commencé à pratiquer des assauts qui donnent de plus en plus satisfaction, de par le nombre de pièces que nous arrivons petit à petit à reproduire (le plus dur n’étant pas forcement la pièce en soi mais la façon de l’amener).

La suite

Nous allons maintenant commencer une seconde lecture du manuscrit et je posterai ici nos reflexions sur le système, ses principes et l’ensemble des pièces du manuscrit au fur et à mesure que nous les travaillerons.

Bonne pratique,

Alexander