Archive | mai 2012

Technique: 45v (deux bras sur un / two on one)

SOURCE

45v

Item wen du mit ainem ringst gleichs vassens so ge- denck wen dich ein starcker zw im trucken will so wal im mit deinen paiden armen vmb seinen rechten armen als hye gemalt stet vnd secz im dein rechte achssel starck hinter sein rechte achsel so machstu in müed vnd siech dy weil ob dw einen fortail vinden mügst vnd ob du im ein fuß mügst nemen das get zw p.s.

Item, lorsque untel lutte avec une prise égale [ceinture, avant ici], alors retiens : si quelqu’un de plus fort veut te pousser à lui alors va alentour avec tes deux bras sur son bras droit comme il est dessiné ici et mets ton épaule droite fermement sous son épaule droite alors fatigue le et durant ce temps voit si tu peux amener une pièce et si tu peux lui prendre une jambe. Ceci fonctionne des deux cotés.

INTERPRÉTATION

Ceci est une des nombreuses pièces du Codex Wallerstein qui a son pendant dans les pratiques de lutte moderne.

On peut l’exécuter en contre à une ceinture avant contre un adversaire fort comme indiqué dans le manuscrit (donc dans l’indes par rapport à son geste) ou dans l’avant comme montré dans la vidéo, la mécanique est similaire même si le timing demande à être travaillé dans le premier cas pour passer sa main droite à l’intérieur des bras de l’adversaire avant qu’il ne referme sa ceinture.

En rentrant dans cette position attention à ne pas avancer la jambe du coté opposé à celui du bras de l’adversaire que vous tenez (la gauche ici) de façon à ne pas se la faire prendre (16r)!

Une fois qu’on est dans la position on peut à loisir:

  • lui attraper la jambe droite s’il est dans la position du manuscrit, i.e. jambe droite devant, (ou l’y amener) et effectuer 16r, ou
  • faire une traverse, 19v (moyennant un dégagement du bras droit de l’adversaire vers son coté droit) ou 18v, ou
  • le projeter avec 39v, 41r (une variante), 42r après un 16r manqué, ou
  • lui faire une clef au bras droit, variantes de 40v, 44r, 68r, ou
  • dégager son bras droit (le sien) et le tirer de son propre coté droit (le notre) pour lui prendre le dos et le faire tomber de là,…

(Dans la vidéo nous ne montrons que la première option)

…finalement le manuscrit résume assez bien les choses: « voit si tu peux amener une pièce et si tu peux lui prendre une jambe ».

On se rend que dans n’importe quelle situation / position il y a toujours un membre à attraper, un déséquilibre à provoquer, etc. A nous de travailler les pièces pour les assimiler puis comprendre les enchainements entre elles et enfin développer notre jeu et notre créativité en respectant les principes de la source. La route est longue mais elle est tracée!

Bonne pratique,

Alexander

Technique: 16r (ramassement de jambe / single leg takedown)

SOURCE

16r

Item / So du mit ainem ringst zw laufen aus langen armen / so denck das dein rechter armm auswendig sey / vnd der tenck in wendig / seczt er dann einen füß für / so prich auß mit dem armm der gegen dem fuß stee vnd zuck im den füß auf vnd küm mit der anderen hant zw hilff vnd heb in hoch auf / vnd trit mit einem füß im inwendigs hinter seinen füß vnd tauch in zw ruck / als hy gemalt stet / Das magstu zw paiden seitten treiben

Item, si tu luttes contre un homme en chargeant à distance, alors tiens ton bras droit vers l’extérieur et le gauche vers l’intérieur. Lorsqu’il place un pied devant alors lance le bras qui se trouve près du pied, et agrippe ce dernier brusquement. Aide-toi de ton autre main pour le soulever, avance un pied à l’intérieur derrière le sien, et repousse-le comme il est dessiné ici. Tu peux effectuer cela des deux côtés.

INTERPRÉTATION

16r est la première pièce du manuscrit et est une technique de lutte assez classique. On trouve sur le net des tonnes de vidéos expliquant son utilisation dans les disciplines modernes: ramasser une jambe, single leg takedown,…

Le texte de la pièce décrit un geste s’effectuant à partir d’une position dans laquelle les deux lutteurs sont hors distance. Mais 45v nous montre que les contemporains du CW pouvait également la faire à partir d’une position de lutte aux bras. On aura la même réflexion que pour 36v et le plaquage en 42r afin de passer les bras et arriver à la jambe (voir les articles correspondants pour plus de détails).

Dans la première partie de la vidéo, on peut voir un exercice que nous faisons pour nous habituer à nous baisser en entrant pour effectuer 16r ou 42r. Le partenaire a les bras étendu au niveau de son buste, simulant un obstacle que la personne travaillant doit passer en se baissant. L’idée étant qu’il ne faut pas trop se pencher en avant pour se baisser mais plutôt descendre sur ses jambes et avancer vers sa cible…ceci évite de se prendre un coup comme montré dans le premier contre à cette pièce en 16v!

Dans la deuxième partie de la vidéo, nous montrons deux possibilités pour passer les bras et effectuer 16r à partir d’une position de lutte aux bras. Les options et moyens sont tout à fait similaire à 36v, 42r et 45v. On remarque qu’un 36v raté peut très bien, et doit, se transformer en 16r dans la mesure où l’on a déjà une main sur la jambe de l’adversaire. A noter qu’après avoir écarté un bras, il faut toujours se baisser sur ses appuis pour aller chercher la jambes de l’adversaire.

Une fois qu’on a pris la jambe de l’adversaire, le manuscrit dit de mettre une jambe derrière sa jambe d’appui et de le pousser par dessus pour le faire tomber. Pour cela penser aux choses suivantes:

  • Mettre mon pied, derrière son pied d’appui,
  • Tandis que mon pied est en chemin vers sa destination, mon corps avance pour venir à la place du sien,
  • Mon pied se pose par terre, je suis collé à mon adversaire, si nécessaire je finis de le déséquilibrer en poussant un peu avec mon buste ou mon épaule.

Il existe beaucoup de variantes à cette pièce et on trouve de nombreux exemples sur le net (chercher single leg takedown sur youtube). Ma favorite consiste à solidariser la jambe de mon adversaire à mon corps et le faire tomber en reculant et en pivotant sur le coté de la jambe comme montré ici. Cette technique fonctionne très bien en seconde intention si l’on n’arrive pas à placer son pied derrière le sien comme ici, en 16r.

Bonne pratique,

Alexander

Technique: 42r (plaquage) appliqué à l’épée longue = 21r!

SOURCE

21r

Item ein gucz stuck fur einen starcken man wenn du mit ainem an pinczt an das swert so thu als welstu im in das angesicht winden und stoss mit deinem creucz vast an sein swert und var hoch auf und lass dann dein swert vallen uber dein haupt und vall im unden um paid fus als hie gemalt stet so wurfstu in

Ainsi, une bonne pièce pour un homme fort : lorsque tu engages à l’épée avec quelqu’un, alors fais comme si tu voulais lui volter au visage, et percute vite son épée avec ta croix en remontant bien ; laisse ensuite choir ton épée par-dessus ton chef et tombe lui dessous à ses deux pieds comme dessiné ici ; ainsi peux-tu le jeter à terre.

INTERPRÉTATION

(travaillant sur un sol dur, nous n’avons pas porté la pièce jusqu’au bout…)

Le jeu à l’épée longue comprend plusieurs distances de travail: l’approche, le jeu au fer et la lutte (aux bras et au corps)…on sera donc amené à s’y immiscer de temps à autre!

On a vu récemment les plaquages dans la partie lutte du Codex Wallerstein (folio 42r). Cette pièce se retrouve dans la section consacrée à l’épée longue dans le folio 21r et nous permet d’aborder un des premiers ponts entre cette discipline et la lutte pure.

On remarque que le principe de la pièce est rigoureusement identique à sa sœur en lutte: menace en haut (pour y focaliser l’attention de l’adversaire) puis changement de niveau et on fonce vers les jambes.

Décomposition (A fait le pièce, B est le partenaire):

  • A fait un winden pour porter une menace en haut à B et l’obliger à réagir,
  • B réagit en voulant prévenir le winden soit en bloquant simplement (comme dans la vidéo du PEAMHE, cf. plus bas), soit en portant lui même un winden sur celui de A,
  • A pendant le winden de B éloigne la menace en percutant la lame sur le coté avec ses quillons tout en effectuant son entrée en lutte (comme dans la vidéo du PEAMHE, cf. plus bas) OU A pendant le winden de B lâche son épée de sa main droite puis passe en dessous en l’écartant légèrement sur le coté pour éviter la menace tout en donnant le moins de sensation tactile possible à l’adversaire (comme dans la vidéo ci-dessus),
  • B dans son winden n’a pas le temps de réagir sur l’entrée en lutte dynamique de A.

A noter qu’en variante du plaquage, on peut faire une entrée vers une ceinture arrière ou un durchlauffen (comme en deuxième partie de la vidéo). Dans ce cas bien penser au contrôle du bras armé de l’adversaire, ici je pousse avec ma tête sur le haut de son épaule pour bloquer légèrement le bras et le faire se pencher un peu en avant afin de faciliter la suite (19v par ex.).

EXERCICE

Un bon exercice pour travailler cette pièce: A fait un winden, B fait un contre-winden. De temps en temps B laisse A effectuer son winden jusqu’au bout afin que son geste soit juste. De temps en temps A, sur le contre-winden de B, effectue le plaquage. De cette façon, A travaille winden et plaquage et B travail contre-winden, les deux donnant de justes sensations à l’autre.

ASSAUT

En assaut ça peut donner ça @1:01 et juste apres @1:08:

VIDÉOS DU PEAMHE

Nous avions mis en ligne toutes les pièces d’épée longue du Codex Wallerstein, même si quelques pièces mériteraient une mise à jour, les vidéos restent utiles. On peut y voir le canon de la pièce 21r dans la troisième vidéo @3:43.

Bonne pratique,

Alexander

Technique: 42r (ramassement de jambes / plaquage / double leg takedown)

SOURCE

42r

Item ringstu zu lauss mit ainem so thü als welstu in pey dem kopf vachen vnd reck dich hoch auff so vert er auch auf mit dem armen als ers weren woll alstu in nü also in dy hoch verfürt hast So puck dich resch vor im nyder vnd stosß in mit dem kopf voren in dye prust oder auf den pauch vnd var im mit paiden henden vnden vmb dy fuß als hie gemalt stet vnd würf in an ruck das get snel zw

Item, si tu luttes avec untel dans l’approche, alors fais comme si tu voulais lui agripper la tête et dresse-toi bien haut ; ainsi va-t-il lui-aussi lever le bras de manière à se défendre ; et alors que tu l’entraînes en haut, baisse-toi brusquement  hors de [sa portée], percute-le avec la tête devant à la poitrine ou au ventre, et passe-lui les mains derrière ses pieds, comme dessiné ici, puis projette-le sur le dos. Cela se fait vite.

INTERPRÉTATION

Cette pièce décrit un plaquage…ni plus ni moins.

Vous trouverez énormément d’explications sur ce mouvement dans la littérature (ramassement de jambes, double leg take down en lutte, morote gari en judo, plaquage au rugby, etc.), sur youtube et le site de la FILA (plusieurs variantes sont présentées par ailleurs, n’hésitez pas à naviguer).

Le principe de cette technique consiste à faire tomber son adversaire grâce à un ciseau qui va: tirer ses jambes vers l’avant ou sur un coté et pousser son buste/ventre en arrière ou sur l’autre coté. Le haut de son corps va dans un sens tandis le bas va dans le sens opposé. Comme d’habitude, il existe des variantes infinies, certaines sont explorées dans la vidéo.

Une fois qu’on a compris la mécanique faisant tomber l’adversaire, il faut saisir la façon dont on pont arriver en position pour le faire, notamment comment passer les bras pour arriver au corps. Dans l’approche une feinte haut bas fonctionne bien, comme décrit dans le manuscrit. Si l’on lutte aux bras, on peut user de plusieurs choses et on pourra s’inspirer de ce qui se fait en lutte libre (exemples par des coaches reconnus de lutte universitaire aux US: Carl Adams et Dan Gable). Mes préparations favorites consistent à:

  • rompre la distance et rapidement changer de niveau pour passer au corps pendant que l’adversaire se relaxe,
  • tirer sur la tête de l’adversaire vers le bas en reculant un peu et changer de niveau pendant sa réaction vers le haut et l’arrière,
  • pousser le coude du bras intérieur de l’adversaire vers le haut avec la main de mon bras extérieur (celui du même coté donc) puis passer dessous et arriver au corps.

Il est à noter que :

  • « Cela se fait vite »!
  • ces préparations sont valables pour d’autres attaques aux jambes comme 16r (ramasser une jambe / single leg takedown).
  • de même que 36v, 42r et 16r peuvent se contrer avec 37r (un grand classique dans les disciplines anciennes et modernes, d’ailleurs l’équivalent du 37r dans le Ringeck est présenté en contre à un plaquage, lui même étant préparé avec une frappe au visage…on se croirait en MMA!).
  • si l’on utilise la variante ou l’on utilise l’épaule sur le haut du corps de l’adversaire, attention à ne pas laisser son cou trop exposé à un étranglement du type de celui présenté au folio 56v du Thalhofer de 1459 (page 116 sur le site). Cet étranglement est appelé guillotine en Jiu Jitsu Brésilien.

IMPORTANT: le manuscrit recommande d’utiliser sa tête comme point d’appui sur le haut du corps. Bien que l’on puisse très bien effectuer la technique comme cela, notamment en utilisant sa tête comme point d’appui sans percussion si l’on part d’une position rapprochée (je l’ai fait en JJB), je recommande de ne jamais utiliser cette façon de faire et de systématiquement préférer la variante moderne consistant à mettre l’épaule sur le corps de l’adversaire, comme montré dans la seconde partie de la vidéo. Ceci évitera de potentiels problèmes aux cervicales.

Bonne pratique,

Alexander

Gunnar Nelson (JJB – Grappling)

Un tsunami d’humilité de la part d’un mec qui, à 23 ans et avec seulement 5 années de JJB dans les pattes, a déjà des médailles dans les plus grosses compétitions de JJB et de Grappling au monde (regardez ses vidéos durant l’ADCC 2009 dans la catégorie Open Weight).

J’adore sa simplicité et l’emphase qu’il met sur le fait d’être relaxé, d’avoir un état d’esprit calme et détaché pour bien pratiquer.

Bonne pratique,

Alexander

ps: au passage, la chaine de Stuart Cooper a quelques films sympa sur des personnalités du JJB/Grappling.

Technique: 37r – 38r (contre au 36v/kataguruma et deux contres à cela)

SOURCE

37r

Item so dich ainer also hat gevast so reck denn fuß hinden weit aus hin von dir vnd leg dich oben auf in vnd swär dich nider zw der erden vnd hüt dich das er dir kainen fuß er raichen müg vnd halt in auch vast das er oben nit auch von dir kum vnd lauf vast mit im hindersich zw ruck als hie gemalt stet piß das er müd werd dastu in werffen mögst das get zu paiden seiten.

Item, untel te tient comme précédemment alors tends ton pied [jambe] derrière loin de toi, repose sur lui et pèse vers le sol afin qu’il ne puisse atteindre aucun de tes pieds [jambes] et maintient le afin qu’il ne puisse se lever devant toi. Va rapidement dans son dos, comme il est dessiné ici, jusqu’à ce qu’il soit fatigué afin de pouvoir le projeter. Ceci fonctionne des deux cotés.

37v

Item so sich ainer also auf dich legt vnd sich hinden vast hin ausß spreiczt vnd dich hart druckt so thü als welstu im nach den füssen greiffen vnd nach dem rucken vnd swing in auch hin vnd her als vil du magst vnd vrbe- ring so vasßim sein paid hent zw ein ander vnd halt dy starck pey den elpogen oder sünst vnd sleuf dan mit dem haupt aus im vnd wint dich hinter im vmb als welst an den ruck vallen vnd streck dich als hie gemalt stet das get z.p.s.

Item,  untel repose sur toi, se tend vers l’arrière et pèse sur toi lourdement, alors fais comme si tu voulais lui attraper le pied [idée de laisser sa main aller vers le pied/jambe comme si on voulait l’attraper] et son dos. Balance le alentour [littéralement d’avant en arrière] comme il te plaira et attrape soudainement ses deux mains ensemble et maintient les fermement avec les coudes ou autre et va avec la tête loin de lui et tourne toi vers l’arrière comme si tu voulais tomber sur le dos et étend toi comme il est dessiné ici. Ceci fonctionne des deux cotés.

38r

Item mer wenn ainer also auf dir ligt vnd wil dich also nider drucken so wart nit lang vnd fasß im sein paid hent vnd halt yms starck zw einander vnd sicz nider auf den ars als hie gemalt stet vnd würff in über das haupt auß vnd secz im denn kopf in seinen pauch magstu des nit komen so prich im auß mit einem verporgen stuck das mag er dir nit wenten dy selben verporgen stuck machtu in allen ringen treiben

Item, retiens que lorsque untel repose sur toi et veut te presser vers le sol, alors n’attend pas et tient ses deux mains et maintient les ensembles fermement et assied toi sur ton cul comme il est dessiné ici et projette le par dessus la tête et met la tête sur son estomac. Si tu ne veux pas le faire alors libère toi avec une pièce secrète afin qu’il ne puisse pas tourner. Ces pièces secrètes peuvent s’utiliser dans toutes les luttes.

INTERPRÉTATION

Il s’agit ici d’une série de contres partant de la technique présentée au folio 36v, ressemblant au kataguruma du judo ou fireman’s carry de la lutte libre mais elle peut très bien s’appliquer à n’importe quelle attaque aux jambes avec les bras, i.e. les ramassements de jambes présentés aux folios 16v (une jambe) et 42r (deux jambes, un plaquage).

En somme si quelqu’un veut m’attraper une jambe, je fais ce qu’on appelle un sprawl (37r) en projetant mes pieds en arrière tout en avançant mes hanches sur lui (bien penser à transférer son poids via les hanches si possible). Ceci fait, il faut rapidement tourner autour de l’adversaire pour lui prendre le dos. Une fois dans le dos en ceinture arrière, le codex wallerstein donne un certain nombre d’options dans d’autres folios tant en attaque qu’en défense, nous proposons une technique dans la vidéo pour l’étude, histoire d’incorporer une « finalisation » à la séquence.

Si l’adversaire tombe au sol lorsqu’on fait un sprawl (typiquement en position quadrupédique / tortue): tourner dans son dos en maintenant la pression pour le clouer sur place et enchainer sur les pièces de la fin du manuscrit montrant des contrôles au sol…ou faire du ground and pound comme dans le Ringeck niark niark!

Il est à noter que le sprawl tel que présenté en 37r se fait avec une main sous les bras de l’adversaire et une main au dessus, sur l’épaule (pouvant préparer un étranglement comme montré au folio 56v du Talhoffer de 1459, page 116 du site internet, [une guillotine en Jiu-Jitsu brésilien, par ex: ici ou ici]) alors que la position de départ de 37v et 38r se fait avec les deux mains sous les bras. Je ne pense pas qu’il faille y voir un problème, en lutte, JJB ou autre les sprawl peuvent se faire de différentes manières: simplement la transition vers certaines techniques sera plus simple avec telle ou telle position de bras…je vous laisse explorer! 😉

Le sprawl (37r), sert à contrer 36v ici mais il peut également contrer toute attaque aux jambes, notamment 16r et 42r.

Si je suis pris dans un sprawl, le codex wallerstein recommande de maintenir les bras de l’adversaire et de me glisser en tournant vers un des deux cotés ou de faire basculer mon adversaire vers l’arrière par dessus moi. Ces pièces sont communes dans les luttes modernes et il existe énormément de façons de sortir d’un sprawl. Dans la vidéo nous nous sommes bornés à ce que nous avons compris du texte mais je vous encourage à aller voir sur youtube d’autres possibilités (notamment quand le sprawl de l’adversaire vous amène sur vos genoux).

EDIT: Je ne suis pas entièrement satisfait de notre interprétation de 37v, n’hésitez pas à intervenir dessus.

IMPORTANT: Pour des raisons de sécurité, nous avons remarqué qu’il est préférable d’effectuer 38r en mettant la tête sur le coté du ventre (ça marche aussi sur les cotes) au lieu de la mettre dans l’axe central. Si vous souhaitez mettre votre tête dans l’axe central, mieux vaut l’engager très loin dans le bas ventre ou entre les jambes de l’adversaire pour qu’il ne vous écrase pas le cou au passage.

Bonne pratique,

Alexander