Archive | janvier 2014

Stage AMHE lutte à Arles (25-26 janvier 2014)

Le weekend dernier s’est tenu la première rencontre AMHE d’Arles organisé par Brice Lopez. Le stage était exclusivement dédié à la lutte: orthépale (lutte antique), luttes médiévales (Codex Wallerstein, Paulus Hector Mair, Fabian von Auerswald et même un peu de Lignitzer), lutte française (XIXe, l’ancêtre de la lutte greco-romaine) et jiu-jitsu brésilien.

Je suis intervenu pour présenter mes  travaux sur le Codex Wallerstein et faire part de mes questions actuelles ainsi que pour animer un petit atelier de survol de la lutte qui y est décrite. Voici le PPT qui a servi de support à la présentation:

PPT Alexander PIERRE – Codex Wallerstein

Une des réflexions que j’ai en ce moment concerne la convention de pratique. Après avoir compris pour l’essentiel les techniques individuellement (avoir étudié la technique per se, les liens entre les différentes techniques, comment les amener, comment les contrer, comment poursuivre quand elles ne sont pas couronnées de succès, etc.), je pense qu’il est important de comprendre l’état d’esprit du pratiquant. Cet état d’esprit conditionne la façon dont il va combattre, les options qui seront privilégiées, l’attitude et les postures qui seront adoptées. En particulier, je me demande si la division gesellen ringen (lutte amicale) / ringen im ernsten (combat) est issue d’un processus qui aurait vu la « réduction » d’un art de combat en pratique ludique ou un art courtois auquel on aurait greffé des techniques de combat. Dans le premier cas, le jeu peut être vu comme une réelle préparation au combat (en plus de l’aspect ludique qui m’attire plus personnellement) dans laquelle on fera attention à ne pas adopter des postures ou des attitudes qui n’y serait pas applicable; dans le second, on serait face à un phénomène plus sportif et moins contraignant en terme d’état d’esprit de pratique. Je penche actuellement pour la première hypothèse en raison de la construction du manuscrit et de ce qui est dit dans l’introduction où l’on semble bien aller du plus grand au plus restreint. A priori, les copains qui étudient aussi des manuscrits de luttes médiévales aussi, main takeaway of the weekend!

La lutte dans les AMHE avance bien ^^

Note: Pierre Henry Bas a pointé, à juste titre, la mauvaise utilisation du terme kampfringen dans ma présentation pour désigner la lutte de combat. En effet, cette dernière est appelée ringen im ernsten (littéralement lutte sérieuse) dans le texte de la partie B du Codex Wallerstein, kampfringen désignant la lutte en armure (ce terme n’apparait pas dans la partie B du Codex Wallerstein).

Publicités