A propos de ce blog

Les AMHE

Les AMHE consistent en l’étude et la mise en pratique de traditions martiales européennes éteintes dont il subsiste des traces lorsque les maitres de ces traditions ont pris soin de coucher leur art par écrit.

On identifie à ce jour plus de 200 traités de combat, des milliers de sources indirectes (iconographies, récits de combat,…) s’étalant de l’antiquité au XXe siècle et de multiples traditions martiales armées (rapière, épée longue, messer, épée de cour, sabre militaire, dague,…) ou à mains nues (lutte, pugilisme,…).

A la base des AMHE se trouve la recherche de sources historiques sur le combat.

De nombreuses sources sont disponibles sur Internet, notamment grâce à la numérisation de collections de bibliothèques.

Une fois une source identifiée et transcrite au besoin, le processus d’étude repose sur une série d’actions itératives:

–   Traduire de la source,

–   Interpréter de la source,

–   Mettre en pratique l’interprétation.

Le processus d’étude d’une source n’est pas linéaire. Des boucles existent et lient la traduction, l’interprétation et la pratique qui forment un triptyque d’éléments d’égale importance.

Sans que les interprétations ne soient figées, ce travail de recherche, de compréhension de l’art et de mise en pratique est fait depuis suffisamment longtemps pour que permettre aux nouveaux venus d’arriver au même niveau de compréhension que l’ancienne garde plus rapidement en proposant un enseignement structuré. C’est à dire qu’après avoir recréé un art à partir des sources, nous apprenons désormais à l’enseigner, le chemin est sans fin.

Pour plus d’informations sur les AMHE: FFAMHE, La démarche des AMHE

Mon parcours

Après un première introduction en 2004-2006 où j’essayais de reconstituer le maniement du bouclier et de l’épée des celtes de la Tène finale en faisant des parallèles avec le I.33, j’ai vraiment lancé ma pratique des AMHE en 2007 à Paris. Depuis lors, je me concentre sur l’art de l’épée longue selon Johannes Liechtenauer.

Mon intérêt pour la lutte est venu du fait que les sources liechtenauerienne la mentionne comme une chose à maitriser et y consacre notamment un chapitre entier. Joachim Meyer écrit qu’il souhaitait y consacrer un ouvrage entier.

Pour maitriser le maniement de l’épée longue, il me fallait donc savoir lutter. Après avoir commencé mon étude des sources liechtenauerienne par 6 mois sur les durchlauffen (luttes au corps) et donné un atelier à l’HEMAG de Dijon en 2009 j’ai commencé à me pencher sur les sources de lutte de la même période et aire géographique pour gagner en compétence dans le respect de ce qui se faisait à l’époque.

Après un premier essai avec la lutte du Ringeck (la partie anonyme et celle de Ott), j’ai jeté mon dévolu sur la lutte du Codex Wallerstein qui a l’avantage de présenter un nombre important de pièces, d’être complet (lutte amicale et sérieuse), illustré et de posséder une introduction qui donne une vision du système générale sous-jacent.

J’ai passé plusieurs années sur le Codex Wallerstein et me sens assez confortable pour commencer à aller voir ailleurs, notamment pour éclairer les zones d’ombre de cette source. Je m’intéresse désormais à d’autres sources, au premier rang desquels se trouve le traité de Fabian von Auerswald.

Objectif du blog

Ce blog avait initialement pour objet de faire suivre la façon dont le pratiquant d’AMHE que je suis approchait un manuscrit et un art qui lui était nouveau. Au fil du temps et de ma familiarisation avec le sujet, mes articles évoluent et le blog a maintenant une vocation généraliste portant sur ma pratique de la lutte médiévale.

Mon objectif principal reste celui de diffuser la pratique de la lutte dans les AMHE et de faciliter l’accès à la discipline en proposant traductions, vidéos techniques, exercices, ateliers, etc. Je pense être sur la bonne voie: la lutte dans les AMHE a son espace d’échange virtuel sous la forme d’un groupe Facebook suivi par plus de 200 personnes et sa grande messe annuelle à Arles sous la houlette de Brice Lopez.

N’hésitez pas à commenter, critiquer, partager ce que je raconte ou me poser des questions!

En dehors des AMHE, je travaille dans les fusions/acquisitions dans le domaine de l’énergie et je pratique de l’escrime sportive (sabre) et du jiu-jitsu brésilien. Je m’intéresse à différentes formes de lutte (judo, shuai jiao, lutte libre) et de sports de combat (kendo, MMA).

Alexander PIERRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :