Archive | Technique RSS for this section

La lutte au sol

En préparant mon atelier sur la lutte au sol aux Rencontres AMHE du Mans 2012 (pas de vidéo parce que je ne suis pas content de mon interprétation du moment), j’avais fait un travail d’inventaire des pièces de lutte au sol. J’ai toujours voulu le mettre en forme pour le partager en complément de l’exercice que j’ai précédemment partagé avec vous…il en a fallut du temps pour que je m’y mette!

Commençons tout de suite par dire que la lutte au sol dans les sources médiévales allemandes est minoritaire, ce n’est donc pas nécessairement là que le pratiquant doit concentrer ses efforts. Bien que minoritaire, elle existe, il faut donc que le pratiquant la travaille.

Ce billet consiste en un catalogue transversal des sources médiévales allemandes sur le thème de la lutte au sol. Bien que me concentrant sur la lutte amicale, je présente également quelques pièces de lutte sérieuse, la frontière entre les deux étant parfois assez floue; j’ai volontairement exclu les pièces où l’on est sensé contrôler plusieurs adversaires à terre, ou celles, « techniquement faible », faisant appel à des « trucs » (par ex.: untel te contrôle au sol, alors frappe le avec un genou entre les jambes, ainsi sera-t-il sans force et pourras-tu te relever). Mon objectif est ici de montrer l’étendue du champ des possibles dans la pratique de la lutte telle qu’on la concevait à l’époque dans le Saint Empire Romain Germanique.

CONTEXTE

Comme pour le reste de la / des luttes médiévales allemandes, la lutte au sol peut être divisée dans les catégories de gesellen ringen et de ringen im ersten. A titre d’exemple, la pièce 73v du Codex Wallerstein présente un contrôle au sol décrit comme étant une bonne pièce de lutte amicale / gesellen ringen.

Sur l’ensemble des sources passées en revue, on trouve des contrôles au sol (unterhalten), des frappes sur des adversaires au sol, des sorties de contrôles au sol (aufstehen) et des amenées au sol (on tombe volontairement au sol pour y contrôler l’adversaire).

UNTERHALTEN

Les unterhalten (littéralement tenir en bas/dessous) sont des pièces dans lesquelles on va chercher à contrôler l’adversaire au sol. Deux options sont ouvertes: l’adversaire est sur le ventre ou sur le dos.

UNTERHALTEN – adversaire sur le ventre – Pièce 1, Contrôle tête – hanche I (Codex Wallerstein Cod I.6.4º.2 – Folio 73v)

73v

Item mer ein stuck ob du ainen halten wild so leg in auf den pauch vnd stee grietlischen über in vnd knie mit dem rechten knie auf in vnd nym in mit der rechten hant voren pey schöpf vnd zeuch in übersich so helcztu in als hie gemalt stet vnd ist ein gut gsellen stuck

Item, encore une pièce si tu dois maintenir untel, alors laisse-le sur le ventre et monte sur lui [litt. reste de façon chevalresque sur lui]. Agenouilles-toi sur lui avec ton genou droit, prends-le avec la main droite devant à son scalpe et tire le vers le haut, ainsi le maintiens-tu comme il est montré ici. Ceci est une bonne pièce amicale.

UNTERHALTEN – adversaire sur le ventre – Pièce 1, Contrôle tête – hanche II (Paulus Hector Mair, Dresden – Folio 111r)

PHM 111r

Wie man ainen geworffnen hallten soll
Item halt dich also In Disem stuckh wann du In zu fall pracht hast vnnd du mit Im felst so hab acht das du Im mit deiner lincken hand auf sein lincke Achsel setzest. truckh damit starckh vnndersich vnnd mit der rechten fass In beim har Inndem setz Im dein rechts knie hinden Inn seinen rucken vnnd deinen lincken fuosz vber seine baid schennckel trucks damit starckh zusamen Indes zeuch In oben bey dem har starckh vbersich so kann er nit auf kumen von dir

How to hold a thrown opponent down
If your opponent is brought to a fall and you fall with him, then take care to put your left hand on his left shoulder and press down, and with your right hand grab him by the hair. Then put your right knee behind on his back and your left foot over his both legs and press them together firmly. Then pull him up hard by the hair, and he will not be able to get up.

UNTERHALTEN – adversaire sur le ventre – Pièce 2.1, Clé d’épaule, deux bras et hanche (Codex Wallerstein Cod I.6.4º.2 – Folio 74r)

74r

Item aber gar ein gut vnterhalten als wen ainer gevangen hie so magstu drey mann also halten ob sy schon harnasch an hietn vnd ist auch ein grosse pein ob man ainem geren wee wolt thün alz es hie gemalt stenn den geschicht oft nott

Item, encore un bon contrôle au sol qui permet de maintenir trois prisionniers s’ils ont des fers. Ceci est fort pénible si l’on veut infliger de la douleur comme il est montré ici. Ceci est souvent utile.

UNTERHALTEN – adversaire sur le ventre – Pièce 2.2, Clé d’épaule, un bras et jambe opposée (Die Blume Des Kampfes Cod. 5278 196r d | MS B.26 Folio 42v d Cod. 10779 – Folio 123r)

DBDK 196rd DBDK 42vc DBDK 123r

EIn dagalt halten wiltw zwen halten / das sy vnter dir [nicht] aufsten / die sich vassen lassen / So leg sy auf den pauch vnd peug vnd leg Iglichen ein arm auf den ruck vnd stoss iglichen ein arm durch sein arm / vnd greiff in [?] die goller / vnd wen sy sich ruren das sy geen auf [?] So wig In die arm hinten auff / so mussen sy liegen oder die arm zuprechen

Un bon contrôle, veux tu maintenir deux personnes afin qu’il ne se relève pas et se laisse tenir. Alors étends les sur le ventre et mets leur un bras dans le dos et glisse un [ton] bras à travers les leurs et attrape au sol. Lorsqu’ils veulent se relever, alors pèse sur le bras vers l’arrière et l’extérieur, alors doivent ils s’allonger ou avoir le bras cassé.

UNTERHALTEN – adversaire sur le ventre – Pièce 3.1, A cheval, bras en arrière I (Codex Wallerstein Cod I.6.4º.2 – Folio 74r)

74r

Item aber gar ein gut vnterhalten als wen ainer gevangen hie so magstu drey mann also halten ob sy schon harnasch an hietn vnd ist auch ein grosse pein ob man ainem geren wee wolt thün alz es hie gemalt stenn den geschicht oft nott

Item, encore un bon contrôle au sol qui permet de maintenir trois prisionniers s’ils ont des fers. Ceci est fort pénible si l’on veut infliger de la douleur comme il est montré ici. Ceci est souvent utile.

UNTERHALTEN – adversaire sur le ventre – Pièce 3.1, A cheval, bras en arrière II (Paulus Kal – Folio 94v)

Kal2

UNTERHALTEN – adversaire sur le ventre – Pièce 3.1, A cheval, bras en arrière III (Talhoffer MS Thott.290.2º – Folio 138v)

Talhoffer MS Thott 290 2 138v

UNTERHALTEN – adversaire sur le ventre – Pièce 3.2, A cheval, tête I (Paulus Kal – Folio 95v)

Kal3

UNTERHALTEN – adversaire sur le ventre – Pièce 3.2, A cheval, tête II (Talhoffer Cod I.6.2º.1 – Folio 46r)

Talhoffer Cod I621 46r

UNTERHALTEN – adversaire sur le ventre – Pièce 4, Contrôle par la tête et une jambe, assis sur les hanches (Cod.Guelf.78.2 Aug.2º – Folio 71r)

Cod.Guelf.78.2_Aug.2º_71r

UNTERHALTEN – adversaire sur le ventre – Pièce 5, Double Nelson (Talhoffer Cod I.6.2º.1 – Folio 46v)

Talhoffer Cod I621 46v

UNTERHALTEN – adversaire sur le ventre – Pièce 6, Contrôle par le bras (MS Dresden C487 « Ringeck » – Folio 70v & 71r)

Grÿff in dem ringen mitt dine~ rechten hand an sine~ rechtenarm hinde~ sine~ rechten hand Vñ grÿff mitt dine~ lincken hand an sinen elnbogen Vnnd leg sin arm In din arm din arm vñ tritt hinder in vñ halt in föst Haust du in nicht gefölt So begriff im sÿn rechten fu°ß vnder den waden mitt diner gerechten hand Vñ wirff in vff die nasen Vñ halt in mitt baiden henden oder mitt aine~ wie du wilt / oder magst och zu° der anderen hand thu°n Sonder wechsel din hand an sinen arm 

Seize in the wrestle with your right hand to his right arm behind his right hand, and seize with your left hand at his elbow. And lay his arm in your arm, step behind him, and hold him firmly. If you do not have him defeated, then seize his right leg under the calf with the right hand and throw him on his nose. And hold him with both hands, or with one hand, as you please, and you can also alter which hand you use on his arm.

UNTERHALTEN – adversaire sur le dos – Pièce 1, Contrôle en croix I (Die Blume Des Kampfes Cod. 5278 ? | MS B.26 Folio 42v a Cod. 10779 – Folio 121r)

DBDK 42va DBDK 121r

WIltv ain halten das er vnter dir nicht aufste / so gedenck das dw Im ein arm ergreifst zwischen deine pain vnd vnter den pauch vnd den andern arm ergreiff im mit paiden henden bey der handt vnd bey dem ellenpogen vnd die handt windt Im vnter den kopff vnd den ellenpogen druck In nider So mag er nicht aufsten / auch leg dich auf In kreutzweis

Veux-tu tenir untel sous toi afin qu’il ne se lève pas, alors souviens toi d’attraper un bras entre tes jambes et sous le ventre et attrape l’autre bras à la main et au coude avec [tes] deux mains et tournes la main sous la tête et pousses le coude vers le bas. Ainsi ne peut-il pas se lever, [tu peux] aussi te coucher dans la croix blanche

UNTERHALTEN – adversaire sur le dos – Pièce 2, Contrôle en croix II (Die Blume Des Kampfes Cod. 5278 196r b | MS B.26 Folio 42v d Cod. 10779 – Folio 122r)

DBDK 1 196r DBDK 42vb DBDK 122r

EIn gut halten / das ainer vnter dir nicht aufste auf baid seiten / leg dich kreutzweiss / auf die rechten seiten / vnf greiff mit deim lincken arm vnten durch sein hals / vnd vass In bey der Prust vnd mit dem Rechten ledigen arm / so wart auf In / vnd auf welhe seiten / er sich keren will / da greif zw / so mag er Nyndert kemen

Un bon contrôle dans lequel celui en dessous de toi ne peut se lever d’aucun coté. Couches-toi dans la croix blanche sur le côté droit (NDT c’est à dire probablement sur ton flanc droit) avec ton bras gauche sous et à travers sa gorge et saisi son buste (NDT ou peut-être plutôt poitrine) avec ton bras droit libre. Attends sur lui ainsi. De quelque côté il veut pivoter tu l’attrapes, ainsi il doit rester en dessous.

UNTERHALTEN – adversaire sur le dos – Pièce 3, Contrôle en croix III (Gladiatoria Cl23842 – Folio 112r)

Gladiatoria Cl. 23842 112r

UNTERHALTEN – adversaire sur le dos – Pièce 3, A cheval sur l’adversaire (Talhoffer Cod I.6.2º.1 – Folio 46v)

Talhoffer Cod I621 45v

UNTERHALTEN – adversaire sur le dos – Pièce 5, entre les jambes I (Paulus Hector Mair, Dresden – Folio 111v)

PHM 111v

Item wann Ir baid Mit ainannder gefallen seit so halt dich also. greiff Im mit deiner lincken hand Inwendig In seinen rechten Elnpogen. scheubs Ims damit wol vbersich vnnd mit deiner rechten wol vornen In seinen lincken arem [sic ?]. spann die arm damit von ainannder. hat er dich also gefasst vnnd ligt mit seiner prust auf deinner prust mit seinen baiden schencklen zwischen deinen baiden so schlach Im mit deinem fuosz oben vber seinen rucken. vnnd mit deinem lincken vber seinen rechten. so ist er als wol gespert als du. wiltu dich aber ledig machen so stosz Im mit deinem lincken knie Inn seine gemecht so muosz er dich lassen vnd mag kain starckh mer haben.

When you both have fallen down, do thus: grab with your left hand in on the inside of his right elbow, and push it up, and with your right hand forward on his left arm, and stretch them out from each other. If he has taken hold of you this way, and lies chest to chest with you and with both legs between both of yours, then strike out with right foot over his back and with your left over his right, that way he is just as pinned down as you are. However, if you want to get free from him, then knee him in the groin, and he will have to let you go and has no more strength.

Remarque: La sortie du contrôle est « faible » mais la pièce est intéressante en ce que deux positions similaires – un gars en bas avec l’autre entre ses jambes – peuvent être considérées comme un unterhalten pour la personne dessus ainsi que pour celle en dessous. Le critère pour désigner la personne en contrôle semble être la possibilité de pouvoir se relever.

UNTERHALTEN – adversaire sur le dos – Pièce 5, entre les jambes II (Codex Amberger 8r, Egenolff 11, Codex 1246 91ra)

Codex Amberger 8rEgenolff_11Codex 1246 91ra

Gefangen nemen.
ENdtlich / so du einen geworffen unnd zu fall bracht / so knie im zwüsche bed bein auff sein gemacht / faß im bede hend / oder die gurgel / truck fast allenthalben zur erden / so behelstu ihn.

Bruch.
Bistu ie vergwaltigt unnd undergeworffen / hab eilends gut acht / das dir dein hend nit verschlossen / sonder far im gleich mitt einer handt ins angesicht / den daumen unders kinn / die anderen finger under den augapffel / greiff also starck / mit d` andern hand stoß im starck neben zur blasen / streck einen schenckel der dir am ledigsten / ziehe in geschwind wider an dich / so gibstu im ein guts zu den hoden / Mit disen dreien griffen zu einem mal magstu ihn von dir bringen.

Une capture

Enfin, as tu projeté untel et tombes tu avec lui, alors mets ton genou entre ses jambes et tiens ses deux mains ou sa gorge et presse le bien de toutes parts vers le sol, ainsi le maintiens tu.

Contre

Es tu ainsi violenté et projeté en dessous, prends garde rapidement à ce que tes mains ne soient pas bloquées. En particulier conduit en même temps une main à son visage, le pouce sous le menton, les autres doigts sous les yeux et agrippe fortement; avec l’autre main frappe le fortement au ventre; tend la cuisse vers lui [?] et tire la rapidement à nouveau vers toi, ainsi lui donnes tu une bonne [frappe] aux testicules. Avec ces trois prises peux tu l’éloigner de toi.

Remarque: De même que précédemment la technique est faible dans cette pièce mais elle est intéressante en ce que le contrôle et la sortie repose à chaque fois sur trois points de contrôle.

AUFSTEHEN

Ces actions décrivent la façon de se relever, comment sortir d’une position où l’adversaire nous contrôle.

AUFSTEHEN – sur le dos – Pièce 1.1, sortie d’un contrôle en croix 1 (Die Blume Des Kampfes Cod. 5278 ? | MS B.26 Folio 38v a 1 Cod. 10779 – Folio 127r)

DBDK 38va DBDK 127r

WIltu vnter ainem auf steen mit gewalt auf baid seiten darzw mustw die fus verwechsseln ligt er dir auf der Rechten seiten So nym dein rechten füss / vnd erbait mit Im bistvw Im kimbst zwischen seine pain / wen dw dar zwischen kumbst / so schlah dein rechts pain vmb sein lincks pain / vnd zuck das zw dir mit deinem fuss vnd schewb In oben von dir mit den henden auf die rechten seiten so kumbt er an den Rucken / vnd dw auf In. 

Veux tu te relever de sous quelqu’un avec force d’un des deux cotés alors dois tu échanger les pieds. S’il git sur ton coté droit, alors utilise ton pied droit et œuvre avec celui-ci pour qu’il aille vers et entre ses jambes. Lorsque tu l’as placé entre [ses jambes], alors frappe [NDT : deux sens possibles: frapper ou pousser fortement] avec ta jambe droite à sa jambe gauche et ramène à toi ton pied et pousse le vers le haut, loin de toi avec tes mains, du coté droit. Alors tombe-t-il sur le dos avec toi sur lui.

AUFSTEHEN – sur le dos – Pièce 1.2, sortie d’un contrôle en croix 2 (Die Blume Des Kampfes Cod. 5278 196r a | MS B.26 Folio 38v a 2 Cod. 10779 – Folio 128r)

DBDK 196ra 38vb DBDK 38vb DBDK 128r

Mag dir das recht pain nit werden mit deinem rechten So nym dein lincks pain vnd greiff oben vber In ein zwischen seine pain vnd zeuch sein lincks pain zu dir vnd mit den henden wurff In oben vber dich auf dein lincke seiten So kumbst dw gar leicht an sein [ruck] auf in

Ne peux-tu pas utiliser ta jambe droite avec sa jambe droite [NDT: dans la pièce précédente l’auteur parle de la jambe gauche de l’adversaire, erreur de copiste?]. Alors utilise ta jambe gauche et attrape par-dessus entre ses jambes et tire sa jambe gauche à toi et projette-le avec les mains par-dessus toi à ton coté gauche. En effet, ainsi tombes-tu aisément sur son dos et sur lui.

AUFSTEHEN – sur le dos – Pièce 2, sortie d’un contrôle depuis le haut (MS Dresden C487 « Ringeck », folio 72v)

Item bewÿß dem man ain obern gry griff damitt so buck daß hau~pt im vnde~ die brust / vnd züch in nach dir / vñ fall nider vff den ruck / vnd beug dine knÿ so du höchst magst / vñ grÿff im die griff zwischen den bain mitt welcher hand du magst Vnnd wurff in überdich / vnd biß schnell vff in / vñ thu° ain vnderhalden welches dir eben ist oder werde~ mag

If your opponent applies an upper grasp, then duck down until your head is under his chest and pull him with you. Bend your knee, seize him with any hand between the legs and throw him over you. Then throw yourself over him to make a hold.

AUFSTEHEN – sur le dos – Pièce 3, sortie avec l’adversaire assis sur vous (MS Dresden C487 « Ringeck », folio 73r)

Ob dich ain man gar vnder im hätt So nÿm war weche hand er oben hätt hat / die selben griff nach der sÿtten an dem arm Daß haisst ain bainbruch Vnnd gat in vil ringe~ Ind em griff vol mitt henden vñ mitt bainen / vñ mitt gancze~ lÿb / bÿß du den man vnder dich bringst So thu° der vnderhalden ains alß vor geschriben stat

If a man has you under him, then observe which of his hands is above. Seize on the same side at his arm. This is called a Leg-break and is often used in wrestling. Seize with the full strength of your hands and your legs and with your entire body, until you have brought the man under you. Then make one of the holds described above.

AUFSTEHEN – sur le dos – Pièce 4, sortie avec l’adversaire entre les jambes (Paulus Hector Mair, Dresden – Folio 111v)

PHM 111v

Item wann Ir baid Mit ainannder gefallen seit so halt dich also. greiff Im mit deiner lincken hand Inwendig In seinen rechten Elnpogen. scheubs Ims damit wol vbersich vnnd mit deiner rechten wol vornen In seinen lincken arem [sic ?]. spann die arm damit von ainannder. hat er dich also gefasst vnnd ligt mit seiner prust auf deinner prust mit seinen baiden schencklen zwischen deinen baiden so schlach Im mit deinem fuosz oben vber seinen rucken. vnnd mit deinem lincken vber seinen rechten. so ist er als wol gespert als du. wiltu dich aber ledig machen so stosz Im mit deinem lincken knie Inn seine gemecht so muosz er dich lassen vnd mag kain starckh mer haben.

When you both have fallen down, do thus: grab with your left hand in on the inside of his right elbow, and push it up, and with your right hand forward on his left arm, and stretch them out from each other. If he has taken hold of you this way, and lies chest to chest with you and with both legs between both of yours, then strike out with right foot over his back and with your left over his right, that way he is just as pinned down as you are. However, if you want to get free from him, then knee him in the groin, and he will have to let you go and has no more strength.

Remarque: La sortie du contrôle est « faible » mais la pièce est intéressante en ce que deux positions similaires – un gars en bas avec l’autre entre ses jambes – peuvent être considérées comme un unterhalten pour la personne dessus ainsi que pour celle en dessous. Le critère pour désigner la personne en contrôle semble être la possibilité de pouvoir se relever.

AUFSTEHEN – sur le dos – Pièce 4, sortie avec l’adversaire entre les jambes (Codex Amberger 8r, Egenolff 11, Codex 1246 91ra)

Codex Amberger 8r Egenolff_11 Codex 1246 91ra

Gefangen nemen.
ENdtlich / so du einen geworffen unnd zu fall bracht / so knie im zwüsche bed bein auff sein gemacht / faß im bede hend / oder die gurgel / truck fast allenthalben zur erden / so behelstu ihn.

Bruch.
Bistu ie vergwaltigt unnd undergeworffen / hab eilends gut acht / das dir dein hend nit verschlossen / sonder far im gleich mitt einer handt ins angesicht / den daumen unders kinn / die anderen finger under den augapffel / greiff also starck / mit d` andern hand stoß im starck neben zur blasen / streck einen schenckel der dir am ledigsten / ziehe in geschwind wider an dich / so gibstu im ein guts zu den hoden / Mit disen dreien griffen zu einem mal magstu ihn von dir bringen.

Une capture

Enfin, as tu projeté untel et tombes tu avec lui, alors mets ton genou entre ses jambes et tiens ses deux mains ou sa gorge et presse le bien de toutes parts vers le sol, ainsi le maintiens tu.

Contre

Es tu ainsi violenté et projeté en dessous, prends garde rapidement à ce que tes mains ne soient pas bloquées. En particulier conduit en même temps une main à son visage, le pouce sous le menton, les autres doigts sous les yeux et agrippe fortement; avec l’autre main frappe le fortement au ventre; tend la cuisse vers lui [?] et tire la rapidement à nouveau vers toi, ainsi lui donnes tu une bonne [frappe] aux testicules. Avec ces trois prises peux tu l’éloigner de toi.

Remarque: De même que précédemment la technique est faible dans cette pièce mais elle est intéressante en ce que le contrôle et la sortie repose à chaque fois sur trois points de contrôle.

FRAPPES AU SOL

Certaines pièces décrivent la manière de contrôler un adversaire au sol pour le frapper.

FRAPPE AU SOL – Pièce 1 (Paulus Kal – Folio 94r)

Kal1

FRAPPE AU SOL – Pièce 2, frappe marteau & contrôle du bras avec le genou I (MS Dresden C487 « Ringeck » –  folio 71r & 71v)

Wirffest du ain vff den ruck so fall im mitt dem lincken knÿ vffe den rechten arm mitten in dem glencke Vñ fall im mitt dem lincken arm In sin halß vnd druck in hart Vnnd begrÿff im sin lincke hand mitt dine~ rechten vñ bring im sin lincke in s din rechte hand vñ fasß in den mitt dine~ lincken hand so magstu im thon mitt de~ rechten waß du wilt Daß magst du och thon zu° der lincken sÿtten

If you throw someone onto his back, then attack him with the left knee on his right arm, exactly on the joint. And attack him with the left arm on his neck, and press hard. Seize his left hand with your right, and hold him then with your left hand then you can do whatever you please with the right hand. This works also for the left side.

FRAPPE AU SOL – Pièce 3, frappe marteau & contrôle du bras et d’un jambe (Paulus Hector Mair Munich – Folio 168v)

PHM 168v

Prostratus qua ratione sit retinendus
Cum erectus luctando versus hostem procedis brachiis cancellatis in forpicis habitu, tum sinistrum pedem contra ipsum colloces, nec non ex forpice manu sinistra corpus hostis superne circundes, et dextra inversa pedem ipsius sinistrum interne corripias. Inde, si sursum levaris, superne autem sinistrorsum represseris, eum per coxam sinistram prosternes. Cum igitur ipsum prostraveris, tum dextrum pedem utrisque adversarii pedibus inseras iuxta pubem. Post sinistro geniculo musculum brachii hostis dextri urgeas et dextra tua corripias musculum brachii sinistri, ea itaque ratione captivum hostem retinebis, ne resurgere possit. Item fiet ne te ullo modo adgredi queat, inde autem pugione quem sinistra contines, buculam ipsius vel visum punges, vel luto aut harena faciem eius conspergere poteris, atque cum ipso pro tuo arbitrio agere.

How to pin someone who’s been thrown
When wrestling with your opponent standing up, you advance upon him with crossed arms in the fire-tong hold, then place your left foot in front of his own left foot, and out of the fire-tong hold reach around with your left hand above around his waist, and your right reversed grab hold on the inside of his left leg. Then, if you lift up with your lower grip, and push back to the left with your upper grip, then you will throw him over the left hip. When you have thrown him accordingly, then place your right leg between his both legs by the groin, and fall with your left leg over the biceps of your opponent’s right arm, and with your right hand on the biceps of his left arm. This way you will hold him down so that he cannot get up again, and is not able to do anything. Then you may stab him in the face or through the vizor with the dagger you hold in your left hand, or you may throw gravel or sand in his face, or whatever you seem fit with him.

FRAPPE AU SOL – Pièce 3, contrôle des deux jambes avec une main (MS Dresden C487 « Ringeck » – folio 71v & 72r)

Item so du ain magst werffen vff den ruck in dem selben begrÿff im baide knÿ baÿ bain vnder dem knÿ mitt baiden henden vñ heb im die bain vff so du höchst känst vñ fall mitt baiden knien knÿen zwischen sine bain vff s sin hoden Vnd büg daß du mitt ainer hand sine baÿde baÿn gehalte~ magst So erwerst du mitt der anderen hand nach dine~ willen

If you wish to throw someone onto his back, then seize his legs (in falling) under the knee with both hands. And lift, as high as you can, and attack him between his legs with both knees into the testicles. And bend down, so that you can hold both of his legs with one hand, then you can use your other hand as you please.

AMENÉE AU SOL – Pièce 1 (MS Dresden C487 « Ringeck » –  folio 72r & 72v)

Wilt du daß erst vff ston brechen in dem ringen so fall selbert nider mitt gu°ttem willen Vñ heb die knÿ vff so du höchst magst vñ halt in bÿ dem ruck Züch den man hart nach dir vff die knÿ dar nach streck ain knÿ welches du wilt so glet er ab So folg im nach mitt baiden hendenvñ füssen vñ halt in vnder dir mitt aim vnde~halten alß du wol waist 

If you wish to apply the first ground technique, then allow yourself to fall down. Lift the knee as high as possible and hold him firmly about the back. Pull him with you on the knee; if you then stretch out your leg, he will slide off. Follow through with both the hands and feet, and immobilize him with one of the holds.

DIVERS

Falkner Dague MS KK5012 56r

Cette pièce est issue de la section dague du Falkner (MS KK5012 – Folio 56r). Afin de se protéger du coup de dague de l’attaquant en position supérieure, le défenseur, en bas, a l’idée de se défendre avec les jambes pour créer plus de distance. Cette action est très intéressante pour qui connait un peu un art incluant de la lutte au sol et montre une certaine maîtrise ou créativité de la part de l’auteur. L’histoire dira que le défenseur se fait tout de même percer l’oeil…

Au passage, ce geste défensif nous donne une piste pour sortir des positions de frappes au sol montrées plus haut.

CONCLUSION

Sur un peu moins de 30 pièces ainsi cataloguées, on trouve des contrôles au sol (unterhalten), des sorties de contrôles au sol (aufstehen), des frappes sur des adversaires au sol et une amenée au sol. Elles lèvent le voile sur le champs des possibles de la lutte au sol dans l’espace du Saint Empire à la fin du moyen âge.

Certaines pièces sont identiques ou similaires d’un manuscrit à l’autre et posent la question d’une copie, d’une inspiration et/ou d’un fond martial commun à au moins une partie des auteurs.

Certaines pièces font sourire quand on a l’habitude de pratiquer une lutte au sol, laissant penser que cette partie devait être délaissée par certains auteurs. D’autres, en revanche, font clairement apparaitre une maîtrise de ce volet, montrant que certains auteurs avaient exploré le sujet.

Ces différences sont peut être le reflet de plusieurs conventions de pratique co-éxistantes au sein de l’aire géographique germanique. Elles nous montrent également les limites de notre travail de pratiquant/chercheur dans les AMHE: peut on distinguer clairement ces conventions et rester dans une seule source ou doit-on se lancer dans une synthèse de « lutte médiévale allemande » regroupant les sources que nous estimons pouvoir associer, à l’image de ce que font les instructeurs de la Ringschule Wroclaw?

Je ferai une vidéo de présentation de l’ensemble de ces pièces dans les mois à venir (si vous êtes sage, j’inclurai des propositions de transitions entre des pièces debout et ces pièces au sol).

Bonne pratique,

Alexander

 

Traduction: MS Dresden C487 « Ringeck »: Alex and Almirena | Cod. I.6.4.2 « Codex Wallerstein »: Alexander Pierre | MS B.26 « Die Blume des Kampfes »: Alexander Pierre | Paulus Hector Mair: Magnus Haaland

Transcription: MS Dresden C487 « Ringeck »: Dierk Hagedorn | Cod. I.6.4.2 « Codex Wallerstein »: Anton Kahutovic | MS B.26 « Die Blume des Kampfes »: Barbara Kappelmayr et Andreas Meier | Paulus Hector Mair: Pierre-Henry Bas (Vienne), Magnus Haaland (Munich)

Publicités

Technique: 40r (contre aux projections en 39r et 39v)

SOURCE

40r

40r

Item So dich ainer also gevast hat als in den voderen zwayen stucken gemalt stet vnd als pald er vor dir sich vmb will keren vnd dir den armen auf dy agssel pringt so secz dich starck in dy wag vnd greiff im mit deiner tencken hant hinden zwischen seiner pain vnd heb in auf als hie gemalt stett so wurfstu in fürsich auf das angesicht oder stosß in mit einem fuß in dy kniepüg das get auch z.p.s.

Item, untel t’a pris comme montré dans les deux pièces précédentes : dès qu’il veut se tourner devant toi et amener ton bras sur l’épaule [aisselle dans le texte] alors tiens toi fermement dans la balance et attrape avec ta main gauche  derrière entre ses jambes et soulève-le comme il est dessiné ici, ainsi projettes-le tu devant toi sur le visage ou frappe avec un pied à l’arrière du genou. Ceci fonctionne aussi des deux cotés.

INTERPRÉTATION

Technique subtile s’il en est une, cette pièce décrit deux façons de contrer un projection de hanche comme celle du folio 39v.

La première consiste à se baisser lorsque l’adversaire se tourne pour effectuer la projection. Je trouve pratique de tourner un peu (faire un petit pas) dans le même sens que la rotation de l’adversaire pour permettre à la main libre de venir en crochet dans l’entre-jambes ou attraper le pantalon (plus gentil dans la pratique de tous les jours…) tout en laissant le bras pris dans au même endroit. Ceci dégage un meilleur angle pour notre mouvement de bras et retarde la prise d’information de l’adversaire. Une fois que l’adversaire tire sur notre bras, on soulève avec l’autre créant ainsi un levier (accompagner le mouvement vers le bas avec la main haute, celle du bras pris par l’adversaire + enlever l’appui vers le haut avec l’autre). Ce geste est d’autant plus facile à effectuer que l’adversaire se déséquilibrera vers l’avant pour faire sa projection.

L’alternative présentée par l’auteur va nous voir ôter un appui à l’adversaire en venant lui faire plier un genou avec l’un de nos pied. Je suppose qu’il vaut mieux faire cela tôt dans le mouvement de l’adversaire pour ne pas se retrouver à faire un vol plané, soit après qu’il se soit tourné et avant qu’il ne commence à nous projeter. Mon avis sur cette pièce serait, au moment où l’adversaire commence à se tourner, de faire un petit pas sur le coté dans le sens de sa rotation, se retourner et donner une pression du pied sur le creux du genou soit vers l’arrière soit sur le cote (un peu comme le dernier mouvement de la vidéo mais avec l’autre pied)

J’avoue volontiers ne pas être à l’aise avec ces pièces, surtout la deuxième…et j’ai du mal à les concevoir pratiquement. N’hésitez pas à tester, à commenter/critiquer et à partager des exemples similaires dans d’autres sources ou d’autres arts.

Bonne pratique,

Alexander

Technique: 17v (twrich/traverse partie 3)

SOURCE

17r

Item ist sach dastu in denn armm mit ainem ringst so prich auß mit ainer hant vnd var im nach dem fuß alz du im auf welst zucken so zeucht er denn fuß hindersich vnd fleucht da in so gee dem fusß nach mit dem armm vnd trit mit deinez fuß hinder in in dy twirch alz hy gemalt stett Das get zw paiden seitten vnd ye nidrer du in der twirch stest ye stercker dw stenn magst wan dw tarfst anderst nit dann das knie vast piegen

Item, dans cette situation tu luttes aux bras avec ton adversaire ; alors libère une main et fais mine de vouloir lui agripper le pied pour le soulever. S’il fait échapper son pied en le retirant vers l’arrière, alors suis le pied avec les bras et marche avec ton pied derrière dans la traverse comme peint ici. Cela s’effectue des deux côtés. Plus tu seras bas dans la traverse, plus tu te tiendras fermement, à condition de ne pas faire autre chose que bien plier le genou.

INTERPRETATION

La première section du codex wallerstein est consacrée aux traverses dont le principe generale est de jouer avec le haut et le bas du corps pour créer un déséquilibre. En voici la première.

La première traverse est présentée comme un enchainement suite à un ramassement de jambe manqué. Contrairement à 16r, on va essayer d’attraper la jambe avancée de l’adversaire à partir d’une position de lutte au bras (dans 16r on est hors distance de bras).

La position finale des mains, particulièrement le fait que l’on contrôle le bras droit de l’adversaire avec notre main gauche, me fait dire que l’on va aller chercher la jambe avancée gauche avec la main droite. On va chercher la jambe avancée avec la main du cote opposée, contrairement à 16r où l’on vient avec la main du même coté. Il est normal qu’étant hors distance, on viennent chercher la jambe avancée avec la main la plus proche puisqu’on n’a pas le barrage des mains à passer. En revanche, dans le cas présent, aller à la jambe avancée avec le bras du coté opposé est assez pratique puisqu’en lutte aux bras on pose naturellement ce bras (celui de notre jambe avancée) à l’intérieur du bras gauche de l’adversaire, le rendant moins contrôlable que s’il se trouvait à l’extérieur.

On vient donc chercher la jambe avancée gauche de l’adversaire avec sa main droite. L’adversaire enlève la cible en reculant la jambe, nous forçant à continuer notre mouvement vers l’avant. Avec un petit pas croisé à l’image du pas utilisé pour faire un winden à l’épée longue dans le codex wallerstein, je rattrape l’adversaire et viens poser mon pied droit bien derrière les siens. Ce faisant, je rentre dans sa structure et le fais basculer en arrière (j’imagine généralement que mon buste vient le percuter).

Quelques remarques:

  • Garder prise sur le bras droit de l’adversaire avec notre main gauche permet d’éviter qu’il ne parte trop loin.
  • Cette technique fonctionne si l’on vient s’insérer dans le mouvement de l’adversaire vers l’arrière; d’une certaine façon, on vient pousser son buste en arrière plus vite que ces jambes ne reculent en mettant notre structure dans la sienne (je ne sais pas si c’est clair…).
  • Si nécessaire, on peut ajouter un petit crochet avec le pied droit au lieu de simplement le poser derrière les siens afin de bloquer encore mieux le bas pour « pousser » en haut (deuxième variante de la vidéo).
  • En variante, on peut commencer avec l’autre bras comme en 16r (i.e. aller chercher la jambe avancée gauche de l’adversaire avec notre main gauche), mais la technique devient un peu plus complexe, avec un changement de bras au moment de la transition vers la traverse et l’on perd le contrôle du bras droit de l’adversaire (première variante de la vidéo).

On notera la recommandation d’être bien ancré dans sa structure sans se pencher en avant. En pratiquant cette technique, il faut garder en mémoire que c’est le corps qui pousse l’adversaire en arrière, pas le bras droit.

Bonne pratique,

Alexander

Technique: 39v (projection de hanche)

SOURCE

39v

Item So du mit ainem ringst in langen armen so prich im auß mit deinem rechten armen vnd gee ein weil vmb mit im vnd zeuch in starck hin vnd her vnd vrbering so ker dich vor im vmb vnd zeuch im denn rechten armen auß dein rechte agssel vnd greiff zw mit deiner rechten hant im voren in das glenck als hie gemalt stett vnd würff in also das get auf paiden seitten

Item, si tu luttes avec untel aux bras [langen armen = distance intermédiaire entre l’approche et la lutte aux bras ou simplement un adversaire avec de grands bras?], alors libère toi de ta main droite, va alentour avec lui et pousse le fortement de tous côtés. Alors retourne-toi devant lui et tire son bras droit à ton épaule droite [aisselle dans le texte, je pense qu’il s’agit de la zone de l’aisselle] et agrippe le [le bras] avec ta main droite vers l’avant au poignet comme il est dessiné ici et projette le. Ceci se fait des deux cotés.

INTERPRÉTATION

Cette pièce ressemble au seoi nage du judo ou à un hanché de lutte.

Elle fonctionne bien contre un adversaire qui presse vers soi. On va venir s’effacer et le faire basculer par dessus nos hanches. Également, la pièce fonctionne bien si l’adversaire ouvre ses hanches ou se redresse en laissant trainer un bras dans lequel on pourra s’enrouler (une idée d’enchainement: j’attaque en 18v, l’adversaire recule sa jambe pour contrer la pièce, j’enchaine en 39v).

Pour faciliter la libération du bras droit, on peut se tenir bras gauche à l’extérieur, bras droit à l’intérieur ou partir d’une position avec les deux bras sur un seul comme dans la technique du folio 45v (position dans laquelle on se retrouve après un 18v manqué).

Dans le même temps:

  • Faire glisser notre main gauche jusqu’au poignet droit de l’adversaire, par l’intérieur (pour cela inverser la main),
  • Venir avec notre bras droit sous son bras droit,
  • Se retourner pour se tenir dos à ventre, notre centre d’équilibre sous le sien (on a les genoux pliés et le dos droit),
  • Caler notre épaule droite sous son aisselle droite (dans la mesure où l’on se tient sous lui, il doit déjà y avoir un petit déséquilibre vers l’avant pour votre adversaire). Avec ce mouvement votre épaule va souvent appuyer sur le nerf qui se trouve sous le biceps, soyez donc prudent avec vos partenaires d’entrainement…on peut poser le bras plus prés du cou, sur le trapèze par exemple.

Une fois en position, immédiatement faire un pas avec la jambe droite, celle du coté du bras qui est tenu, se pencher en avant et faire une petite rotation du buste. Le fait de faire un pas et de se pencher en avant (juste ce qu’il faut) déséquilibre l’adversaire, la rotation du buste le fait chuter.

Cette finalisation de la pièce est ressortie du croisement du texte et de l’image. Au départ, nous avions du mal à comprendre la position des jambes dans l’illustration et cette interprétation nous a semblé pertinente. Il s’agit en quelque sorte d’un intermédiaire entre le canon du seoi nage en judo où l’on vient tendre les jambes au lieu de faire un pas (à relativiser: on m’a dit qu’en randori ou en compétition le seoi nage se faisait souvent avec un pas) et la version où l’on vient planter son épaule au sol, plus ou moins loin de soi, comme on peut le voir en lutte libre et en grappling par ex.. Le pas vers l’avant est vu comme un décalage du poids de son corps vers l’avant à partir d’une position genoux pliés, le pied venant naturellement se poser pour nous éviter de tomber.

On trouve des variantes de cette pièce avec l’autre jambe devant dans d’autres sources médiévales allemandes (la série Die Blume des Kamfes, folio 96r du codex 10779 ou 190r-d du Cod.5278 par ex.). Plutôt que de se focaliser sur la position de la jambe avancée, il faut porter son attention sur le principe qui consiste à faire venir notre centre de gravité sous celui de son adversaire pour le déséquilibrer avant la chute qui se fera vers l’avant, quelque soit la façon dont on l’y amène.

A mon sens il doit exister de nombreuses variantes qui respectent les principes de la pièce. Nous montrons quelques unes dans la vidéo:

  • Passage 1 et 2: l’interprétation expliquée ici dans laquelle la chute se fait avec le pas en avant.
  • Passage 3 et 4: variante, toujours avec un décalage du poids vers l’avant mais sans pas.
  • Passage 5 et 6: sur un adversaire qui avance vers soi, on se retourne en faisant un barrage avec une jambe, on vient sous le centre de gravité de l’adversaire et on le fait tomber en faisant monter les hanches grâce à une extension des jambes, le fait de se pencher en avant et une rotation du buste.
  • Passage 7: l’enchainement décrit plus haut: tentative de 18v puis 39v.

Une interprétation que nous n’avons pas travaillée consisterai à faire passer les deux hanches de l’autre coté de l’adversaire, comme semble le suggérer l’image du manuscrit. C’est à dire qu’au lieu de porter l’adversaire sur sa hanche droite (si l’on tourne à l’intérieur de son bras droit), on le ferait avec la hanche gauche. A essayer.

Bonne pratique,

Alexander

Technique: 19v (twirch/traverse partie 2)

SOURCE

Item die drit twirch treib also wen dw mit ainem in den armen ringst so prich mit ainem armen auß vnd gee mit dem selben armen vnd fuß durch seinen armen vnd halt dich vast fürsich vnd halt seinem armen starck mit paiden henden vnd ker dich von im als hye gemalt stett so wurfstu in auff den rucken das get zw paiden seitten doch so denck dastu mit einem grossen stosß hin ein treczt das er dich nit zw ruck werffen mög

Item, la troisième traverse : exécute-la lorsque tu es en train de lutter aux bras. Libère un bras et va avec le même bras et pied à travers ses bras ; tiens-toi fermement vers l’avant et maintiens son bras avec force à l’aide des deux mains, puis détourne-toi de lui comme dessiné ici. Ainsi le projettes-tu sur le dos. Pense bien à avancer en le percutant violemment, pour éviter qu’il ne te fasse une contre-projection.

INTERPRETATION

Nous avons eu du mal à décrypter le fait qu’il faille tenir le bras de l’adversaire à l’aide des deux mains. Finalement, la nécessité d’aller placer son pied rapidement derrière son pied arrière sans qu’il ne recule m’a fait penser qu’il faudrait que mon adversaire soit le plus rapidement collé à moi (ça correspond bien également au « Pense bien à avancer en le percutant violemment,… »). Pour cela, j’ai pensé à un arm-drag pour écarter les bras de mon adversaire et le coller à moi. Il s’agit du mouvement que je fais avec mes bras dans la vidéo.

Dans un premier temps je me place de façon à ce que mon bras gauche soit à l’extérieur et mon bras droit à l’intérieur. Puis je viens simultanément placer ma main gauche sur son poignet droit et libérer mon bras droit (s’il est à l’intérieur c’est facile) pour venir mettre ma main derrière son triceps à proximité du coude. Successivement je viens libérer le grip qu’il pourrait avoir avec sa main droite sur mon bras, épaule, cou, etc. et faire passer sa main devant mon buste de l’autre coté en m’aidant de ma main droite qui va tirer le bras (avec force) de mon coté gauche (en somme je fais venir mon coude droit sur mon flanc). La main gauche guide son bras, le bras droit le fait partir sur le coté.

Lors de ce mouvement, pendant que je tire son bras droit à l’aide du mien, j’avance vers lui en le percutant de mon épaule droite. Donc je le tire à moi et avance vers lui en même temps. Juste après la percussion, je libère mon bras droit qui va venir chercher son flanc gauche comme montré sur l’image du manuscrit. A la fin de ce mouvement, mon pied droit se pose derrière le pied gauche de mon adversaire.

Après cela mon mouvement vers l’avant continue (pour rattraper mon pied, parti seul vers l’avant!) ceci fait chuter mon adversaire qui va simplement trébucher sur l’obstacle que constitue mon pied droit.

Au passage, cet arm-drag peut être utilisé pour préparer des techniques comme 16r ou pour passer dans le dos de l’adversaire. Vous pouvez taper arm-drag sur Youtube pour trouver des tonnes de vidéos de lutte et de jbb en parlant.

Bonne pratique,

Alexander

Séance d’échange avec Artes Belli

En juin, lors du premier rassemblement du PANAMHE (groupement des clubs parisiens d’AMHE), j’ai pu échanger avec Christophe (ancien pratiquant de judo et de jujutsu) et Jean-Marc (4e dan de Karate Shotokan) d’Artes Belli.

Grâce à leur expérience martiale, ils ont pu apporter un éclairage sur quelques pièces qui me posaient problème.

Avec Christophe, nous avons parlé d’une traverse (twirch, comme le zwerch de l’épée longue) présenté au folio 18v du Codex Wallerstein.

Tandis que nous avons parlé frappes avec Jean-Marc: 64v, une pièce dans laquelle on contre une frappe du poing pour venir faire tomber l’adversaire en traverse et 68v où il s’agit de contrer une frappe du poing pour frapper l’aisselle du bras ayant servi à frapper pour déséquilibrer l’adversaire avant de le faire tomber (en l’enchainant avec une nouvelle frappe par ex.).

SOURCE

18v

https://luttemed.files.wordpress.com/2012/03/18v.jpg

Item dy ander hüf treib also wen dw mit ainem ringst in denn armen so prich im auß mit dem rechten armen vnd var im durch sein rn tencks ügssen vnd tritt mit deinem rechten füsß im hinter seinen rechten fusß alz hie gemalt stet vnd halt in dy weill vest pey dem te.rechten elpogen vnd denck dastu dich vast fürsich senckst am hin ein springen das er dich nit zw ruck stosß das treib zw paiden seiten dar nach vnd er stett

Item, une autre projection à la hanche : si tu luttes aux bras avec un homme, alors libère-toi de lui avec ton bras droit, passe sous son épaule gauche [droite], et marche derrière son pied droit avec ton pied droit comme il est dessiné ici. Pendant ce temps tiens-le fermement au coude droit et pense bien à te baisser en sautant dedans afin qu’il ne te percute pas vers l’arrière. Exécute cela des deux côté.

64v

Item mer ein stuck so dich ainer also in das maul will slachen so var mit der rechten rechten hant auf als vor vnd trit mit dem rechten fuß hinder seinen tencken vnd würf in über das knie als hie gmalt stet so magstu im auch ein mord stuck thün

Item, encore une pièce. Si untel veut te frapper dans la gueule, alors lève ta main droite comme précédemment et marche avec ton pied droit derrière son gauche et projette-le par-dessus le genou comme dessiné ici. Tu peux également lui faire un coup mortel.

68v

Item mer ein stuck so dich ainer also mit der feüst slachen wil so slach im auch nach seiner rechten feüst mit deiner tencken von aussen zu vnd trit mit deinem tencken füsß hinter seinen rechten als hie gemalt stet so würfstu in auch an den ruck als vor

Item, encore une pièce. Si untel veut te frapper avec le poing, alors frappe-le également à son poing avec ta main gauche depuis l’extérieur, et marche avec ton pied gauche derrière son droit comme dessiné ici ; ainsi le projettes-tu sur le dos comme précédemment.

INTERPRÉTATION

Concernant 18v, les différences sont notables, quand nous y avions vu principalement une technique de jambe, Christophe y voit un hancher. J’ai déjà abordé  18v dans un autre article sur ce blog. Je viens bloquer le haut du corps de mon adversaire, via son bras tenu par mes mains sur mon buste, pour le faire trébucher autour de ma cuisse en plaçant ma jambe au niveau de sa jambe arrière et en pivotant le buste (éventuellement s’incliner en pivotant).

Dans son interprétation, Christophe, dans un même mouvement, place ses mains sur le bras de l’adversaire et pivote pour lui présenter son dos tout en se baissant et se glissant sous son centre de gravité (les sources diraient dans sa balance). En faisant cela le pied du coté du bras de l’adversaire étant saisi vient se placer un peu en retrait du pied de l’adversaire. La jambe de ce pied, initialement en flexion, se tendant va ôter celle de l’adversaire et lui enlever un appui. Se faisant, les hanches remontent et l’adversaire y repose, il ne reste plus qu’à finir la projection pour mettre l’adversaire au sol.

Après cet échange je suis retourné travailler ces deux versions de la pièce, notamment pour mieux comprendre ma version initiale et en tester l’efficacité. J’en tire la conclusion que les deux versions fonctionnent (aucun doute concernant celle de Christophe!) et collent au texte, bien que l’image (dont on connait le niveau de précision…) me fasse plutôt pencher pour la version utilisant le cuisse comme pivot pour faire tomber.

Nous avions rapidement étudié les techniques de frappes lors du premier balayage des pièces du Codex Wallerstein. On peut voir nos premières idées de ces pièces vers la fin de la vidéo de cet article. J’avais du mal à visualiser une transition efficace entre le contre à la frappe et la traverse pour 64v et la frappe sous l’aisselle pour 68v. A l’époque, j’avais pensé à une solution consistant à bloquer la frappe avec le bras opposé en pivotant les hanches (un peu comme en Karate) pour ramener le bras de l’autre coté  et suivre en traverse dans le cas de 64v, ou, pour 68v, riposter avec l’autre bras en frappant sous l’aisselle de l’adversaire et poursuivre avec le premier bras…mais je trouvais trop rude et peu efficace le pivot de hanche et le fait de bloquer le coup initial avec mon avant bras de cette façon.

Jean-Marc étant 4e dan de Karate, trouve cela tout à fait naturel et sa démonstration sur moi a fini de me convaincre de lui faire entièrement confiance sur ce point! La façon d’exécuter 64v sur la vidéo ne correspond pas exactement à ce qui est écrit dans le manuscrit mais on voit facilement comment adapter le mouvement à la pièce.

Il est toujours extrêmement intéressant de pouvoir échanger avec des pratiquants d’autres arts martiaux. Ils apportent leur grille de lecture et nous permettent de voir les pièces sous des angles nouveaux, ouvrant ainsi certains verrous. Et lorsque ces pratiquants font aussi des AMHE, c’est un pur bonheur :).

Si vous êtes dans le coin de Fontainebleau, n’hésitez pas une seconde et allez vous entrainer avec Artes Belli.

Bonne pratique,

Alexander

Technique: 45v (deux bras sur un / two on one)

SOURCE

45v

Item wen du mit ainem ringst gleichs vassens so ge- denck wen dich ein starcker zw im trucken will so wal im mit deinen paiden armen vmb seinen rechten armen als hye gemalt stet vnd secz im dein rechte achssel starck hinter sein rechte achsel so machstu in müed vnd siech dy weil ob dw einen fortail vinden mügst vnd ob du im ein fuß mügst nemen das get zw p.s.

Item, lorsque untel lutte avec une prise égale [ceinture, avant ici], alors retiens : si quelqu’un de plus fort veut te pousser à lui alors va alentour avec tes deux bras sur son bras droit comme il est dessiné ici et mets ton épaule droite fermement sous son épaule droite alors fatigue le et durant ce temps voit si tu peux amener une pièce et si tu peux lui prendre une jambe. Ceci fonctionne des deux cotés.

INTERPRÉTATION

Ceci est une des nombreuses pièces du Codex Wallerstein qui a son pendant dans les pratiques de lutte moderne.

On peut l’exécuter en contre à une ceinture avant contre un adversaire fort comme indiqué dans le manuscrit (donc dans l’indes par rapport à son geste) ou dans l’avant comme montré dans la vidéo, la mécanique est similaire même si le timing demande à être travaillé dans le premier cas pour passer sa main droite à l’intérieur des bras de l’adversaire avant qu’il ne referme sa ceinture.

En rentrant dans cette position attention à ne pas avancer la jambe du coté opposé à celui du bras de l’adversaire que vous tenez (la gauche ici) de façon à ne pas se la faire prendre (16r)!

Une fois qu’on est dans la position on peut à loisir:

  • lui attraper la jambe droite s’il est dans la position du manuscrit, i.e. jambe droite devant, (ou l’y amener) et effectuer 16r, ou
  • faire une traverse, 19v (moyennant un dégagement du bras droit de l’adversaire vers son coté droit) ou 18v, ou
  • le projeter avec 39v, 41r (une variante), 42r après un 16r manqué, ou
  • lui faire une clef au bras droit, variantes de 40v, 44r, 68r, ou
  • dégager son bras droit (le sien) et le tirer de son propre coté droit (le notre) pour lui prendre le dos et le faire tomber de là,…

(Dans la vidéo nous ne montrons que la première option)

…finalement le manuscrit résume assez bien les choses: « voit si tu peux amener une pièce et si tu peux lui prendre une jambe ».

On se rend que dans n’importe quelle situation / position il y a toujours un membre à attraper, un déséquilibre à provoquer, etc. A nous de travailler les pièces pour les assimiler puis comprendre les enchainements entre elles et enfin développer notre jeu et notre créativité en respectant les principes de la source. La route est longue mais elle est tracée!

Bonne pratique,

Alexander