Technique: 40r (contre aux projections en 39r et 39v)

SOURCE

40r

40r

Item So dich ainer also gevast hat als in den voderen zwayen stucken gemalt stet vnd als pald er vor dir sich vmb will keren vnd dir den armen auf dy agssel pringt so secz dich starck in dy wag vnd greiff im mit deiner tencken hant hinden zwischen seiner pain vnd heb in auf als hie gemalt stett so wurfstu in fürsich auf das angesicht oder stosß in mit einem fuß in dy kniepüg das get auch z.p.s.

Item, untel t’a pris comme montré dans les deux pièces précédentes : dès qu’il veut se tourner devant toi et amener ton bras sur l’épaule [aisselle dans le texte] alors tiens toi fermement dans la balance et attrape avec ta main gauche  derrière entre ses jambes et soulève-le comme il est dessiné ici, ainsi projettes-le tu devant toi sur le visage ou frappe avec un pied à l’arrière du genou. Ceci fonctionne aussi des deux cotés.

INTERPRÉTATION

Technique subtile s’il en est une, cette pièce décrit deux façons de contrer un projection de hanche comme celle du folio 39v.

La première consiste à se baisser lorsque l’adversaire se tourne pour effectuer la projection. Je trouve pratique de tourner un peu (faire un petit pas) dans le même sens que la rotation de l’adversaire pour permettre à la main libre de venir en crochet dans l’entre-jambes ou attraper le pantalon (plus gentil dans la pratique de tous les jours…) tout en laissant le bras pris dans au même endroit. Ceci dégage un meilleur angle pour notre mouvement de bras et retarde la prise d’information de l’adversaire. Une fois que l’adversaire tire sur notre bras, on soulève avec l’autre créant ainsi un levier (accompagner le mouvement vers le bas avec la main haute, celle du bras pris par l’adversaire + enlever l’appui vers le haut avec l’autre). Ce geste est d’autant plus facile à effectuer que l’adversaire se déséquilibrera vers l’avant pour faire sa projection.

L’alternative présentée par l’auteur va nous voir ôter un appui à l’adversaire en venant lui faire plier un genou avec l’un de nos pied. Je suppose qu’il vaut mieux faire cela tôt dans le mouvement de l’adversaire pour ne pas se retrouver à faire un vol plané, soit après qu’il se soit tourné et avant qu’il ne commence à nous projeter. Mon avis sur cette pièce serait, au moment où l’adversaire commence à se tourner, de faire un petit pas sur le coté dans le sens de sa rotation, se retourner et donner une pression du pied sur le creux du genou soit vers l’arrière soit sur le cote (un peu comme le dernier mouvement de la vidéo mais avec l’autre pied)

J’avoue volontiers ne pas être à l’aise avec ces pièces, surtout la deuxième…et j’ai du mal à les concevoir pratiquement. N’hésitez pas à tester, à commenter/critiquer et à partager des exemples similaires dans d’autres sources ou d’autres arts.

Bonne pratique,

Alexander

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :